Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Spartacus de Max Gallo

4 Mai 2009 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

 

J'ai emprunté ce roman à la médiathèque de L* récemment ...

Le sujet m'intéressait ... Rome, forcément

Max Gallo était dans les années 70 - 80 un de mes auteurs préférés .... et c'est en quelque sorte grâce à lui que j'ai eu le bac avec mention ....

En effet, à l'oral, le sujet d'histoire tiré au sort fut "la montée du fascisme dans les années 30" ; j'avais lu peu de temps avant le cortège des vanqueurs ; j'ai eu 18/20 !

Mais le Max Gallo des années 2000 n'est plus celui des années 1970 - 80.

L'auteur des superbes sagas "Les hommes naissent tous le même jour" ou "La Baie des Anges" a laissé la place à un auteur de biographies délayées ou de cycles historiques relachés ... 

Après la lecture de Spartacus, j'ai laissé passer quelques jours pour essayer de définir ce qui ne me plaisait pas dans ses romans actuels ...


Est ce une hésitation dans le style ... une présentation brouillée et embroillée ...

Dans Spartacus, plusieurs narrateurs prennent la parole successivement , mais ils se ressemblent tant qu'il est difficile de deviner qui raconte, tant les mots utilisés, les tournures de phrases sont identiques !
 

Je me suis aussi demandé si ce roman avait été écrit ...  par un seul auteur

 

Et quand j'ai parlé de ces impressions à l'Homme, il m'a rappelé cette phrase de Vincent Delerm "huit cents pages de trop dans un Max Gallo"  ("dans tes bras" album "15 chansons")

Mais je ne sais pas s'il y avait 800 pages de trop, ce livre n'en comptait que 466 !

Plus chocantes étaient les marges de 2,5 cm à gauche et à droite, de 3 cm en haut et en bas (si, si ... j'ai mesuré !) ... et une police de corps 12 au moins !

Pas besoin de lunettes pour lire Max Gallo ! 

Ce roman fait partie d'un cycle de 5 romans nommé "Les romains" dont les autres protagonistes sont Néron, Titus, Marc-Aurèle et Constantin.

Quel lien les réunit ? Un indice apparaît avec les sous titres : 

Spartacus : la révolte des esclaves 
Néron : l'antéchrist
Titus : le martyre des Juifs
Marc Aurèle :  le martyre des chrétiens
Constantin : l'empire du Christ

Mais si le lien entre les quatre empereurs apparait clairement (des méchants exterminateurs au premier empereur chrétien), celui avec Spartacus m'échappait jusqu'à la dernière page de ce roman :

"Ô Dieu l'Unique, ô Maître de Justice, Toi qui sais et qui vois, fasse que la croix de la souffrance devienne celle de l'espérance"

Max Gallo a bien changé ! ...et je ne sais vraiment pas si je lirai les 4 tomes suivants !   



Spartacus, la révolte des esclaves

(Bill)



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article