Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les heures souterraines de Delphine de Vigan

22 Mars 2010 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Ce livre est un des meilleurs que j'ai lu récemment ....

Portrait croisé de deux solitudes dont les chemins se croiseront à peine un jour de mai à Paris ...

Lui, Thibault, vient à peine de s'extirper d'une relation amoureuse. Il est médecin - de type SOS - sans le glamour de la série télé des années 80 ...

Elle Mathilde, a commis l'irréparable : un jour, elle a exprimé, devant client, un avis contraire à celui de son chef dictatorial.

Du jour au lendemain, insidieusement, il l'a mise à l'écart, l'a dénigrée, jusqu'à ce jour de mai où on lui a transféré son bureau dans un cagibi mal insonorisé proche des toilettes.

Je ne vais pas vous raconter le déroulement de cette journée ...

Sachez juste que je n'ai pas posé le livre un instant, ressentant la nécessité de le lire jusqu'au bout ! 

En voici deux extraits ...      

Elle avait aimé les conversations du matin autour du distributeur de boissons, les touillettes agitées dans le café pour dissoudre le sucre, les formulaires de demande de fournitures, les feuilles de temps passé, les bordereaux d'affectation, elle avait aimé les criterium jetables, les Stabylo de toutes les couleurs, les rouleaux correcteurs, les blocs à petits carreaux et leur épaisse couvertuure orange, les dossiers supendus, elle avait aimé les odeurs émétiques de la cantine, les entretiens annuels, les réunions inter-départements, les tableaux croisés dynamiques d'Excel, les graphiques 3D sous Powerpoint, les collectes pour naissance et les pots de départ en retraite, elle avait aimé les mots prononcés aux mêmes heures, chaque jour, les questions récurrentes, les formules vides de leur sens, le jargon propre à son service, elle avait aimé le rituel, la répétition. Elle avait besoin de ça.

(...)

Ces gens dans leur déguisement vont tous les jours au bureau. Ils marchent dans le même sens, poursuivent un objectif commun. Ils parlent la même langue, cohabitent dans la même tour, ils empruntent les mêmes ascenseurs, déjeunent à la même table, ils sont rattachés à la même convention collective, ils ont un emploi, un statut et un coefficient, ils payent des cotisations sociales, ils cumulent des jours de congé et de RTT qu'ils écoulent l'année suivante, ils perçoivent une indemnité de transport et déclarent leur net imposable à la fin de l'année. 
Ils travaillent.
Ils sont répartis sur dix étages, ils sont trois cents. 
Ailleurs, ils sont des millions.
Ces gens dans leur déguisement ne la reconnaissent plus, ils fument leur cigarette sans même la voir. D'ailleurs, ils jettent leur mégot par terre et rentrent dans l'immeuble.

  
J'aimerais bien que le responsable RH de ma firme lise ce roman  ... pour qu'il comprenne que le stress au travail peut aussi concerner ces populations qu'il juge trop protégées de ce mal !      



Merci Marie de me l'avoir prété ... je te rassure ma placardisation de 1995 n'avait pas les mêmes causes, et a eu des conséquences bien différentes et nettement plus heureuses, sans carte magique mais, entre autres, grâce à toi ... !
 
(Bill)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nina 28/03/2010 09:46


J'ai adoré No et moi et ce roman fait partie de mes choix pour les mois à venir.....


Marie 28/03/2010 19:58



Moi aussi, j'ai beaucoup aimé "No et moi" et celui-ci en est à la heuteur. Je viens de commencer "Les jolis garçons".



Marie 27/03/2010 12:21


:)