Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Love de Toni Morrison

19 Février 2010 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans d'Amérique du Nord

Quand j'ai vu ce roman dans les rayons de ma médiathèque, je me suis dit qu'il remplirait à merveilles les conditions de trois de mes challenges littéraires de l'année : L'ABC, Le lire en VO et le Nobel.

Je l'ai pris avec joie ... et ai déchanté tout au long de sa lecture

Comme il arrive parfois que la fin sauve un roman ennuyeux, je me suis astreinte à terminer sa lecture ...

Ce fut chose faite hier matin (grâce à l'angine qui m'a conduit patienter une heure dans la salle d'attente de mon médecin!) 
 
Fouillis, confus, mélant sans liant l'histoire emmélée de la la haine décennale qui unit les deux figures principales, des personnages secondaires qui deviennent parfois les principaux protagonistes des chapitres qui se suivent sans lien bien apparent ! 

En résumé : je me suis ennuyée, perdue et je ne vous conseille pas ce livre ...

mais je me plongerai sans doute un jour dans Beloved, du même auteur que l'on m'a chaudement recommandé !


Ce livre entre dans le décompte des trois challenges précités, dont



(Bill)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andelle 19/02/2010 08:34


C'est vrai que Toni Morrison est un auteur difficile. Il faut dire que c'est écrit dans un anglais du Sud des USA parlé par les Noirs. En anglais je peux lire sans difficultés un roman de Joyce
Carol Oates par exemple mais j'ai essayé de lire Beloved mais j'ai calé et continué en français en cherchant à rester dans l'ambiance. C'est un anglais très difficile à traduire et on perd beaucoup
à la traduction si bonne soit-elle. De plus le style est elliptique. Je pense que le sentiment de confusion est volontairement provoqué par l'auteur qui évoque la vie des esclaves qui étaient
'déculturés', qui n'avaient ni passé, ni avenir, ni aucun sens à leur vie. Beloved est un livre étrange, poétique et prenant à condition de se laisser 'couler' (noyer) dedans. C'est un chef
d'oeuvre. Allez-y !