Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lovers and newcomers de Rosie Thomas

14 Novembre 2010 , Rédigé par Bill & Marie Publié dans #Romans anglais ou irlandais

Rosie Thomas et moi, c'est une looongue histoire !

 

Je l'ai découverte à la fin des années 70, quand étudiante, je cherchais à maintennir mes connaissances en anglais en lisant dans cette langue (maintenant avec internet, TV satellite et autres DVD, c'est tellement plus facile que du temps où il fallait attendre 23 heures le dimanche soir et le ciné-club de FR3 pour voir un film en VO sur l'une des 3 chaînes télévisuelles !)  

 

Son "Bad Girls, Good women" m'avait tant plus que je l'avais lu plusieurs fois ....

 

Depuis, j'avais beaucoup aimé "Strangers" ...

 

Alors, quand lors de mon dernier passage chez WH Smith rue de Rivoli, à Paris, je suis tombée sur ce dernier opus sur la table des nouveautés, je n'ai pas hésité une seconde ....

 

Je l'ai lu ... difficilement ; j'ai eu du mal à adhérer à cette histoire d'anciens copains de fac qui se retrouvent, blessés, la cinquantaine bien installée, pour refaire leur vie sur les terres de l'une d'entre eux devenue veuve. 

Les racoeurs anciennes, les différences de classe, le bouleversement de ces vies, le souhait de renouer les liens distendus ... manquaient parfois de consistance, le transplantage de londonniens à la campagne ne prenait pas bien et certains personnages auraient mérité mieux

L'histoire était parfois un peu tirés par les cheveux et la conclusion, à grosses ficelles, se devinait ... 

 

En bref j'ai moyennement aimé ! 

 

 Lovers and Newcomers

 

Lu en VO ce livre participe au challenge du même nom  !

 

 

 

Cliquez pour afficher l'image suivante

Lire en VO (26)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

The Poy 12/01/2011 17:52


Je suis tombé par hasard sur un livre en anglais de Rosie Thomas, abandonné dans la bibliothèque d'un hôtel d'une station de sport d'hiver, certainement par un anglophone de passage. L'indigence
des autres oeuvres m'a poussé vers ce livre dont l'intérêt principal était au premier abord d'être en anglais.

C'était The potter's house.
J'ai tout de suite accroché avec le début de l'histoire. Ensuite il y a eu un passage un peu plus creux vers le milieu du livre, mais j'avais très envie de connaître la fin. J'ai bien aimé le
soupçon de fantastique inséré dans ce roman.

Lire en V.O.

Je me retrouve dans votre introduction : besoin de maintenir ses connaissances en anglais. Mais c'est aussi l'envie de ressentir les phrases de l'auteur d'une manière plus authentique.

Je m'en suis rendu compte de cette recherche d'authenticité récemment en essayant de lire Heart of darkness dans une édition bilingue. J'avais choisi cette édition pour éviter de recourir trop
souvent au dictionnaire en cas de difficulté : avoir la traduction sur la page d'en face permet de débloquer rapidement le sens d'une phrase sans briser le rythme de lecture. J'ai été très déçu par
la traduction, qui, à mon sens (IMAO comme ils disent sur Youtube), en fait beaucoup trop. Certaines phrases très simples sont enjolivées et élevées d'un point de vu littéraire sans que j'en
comprenne la cause. Ce qui m'a profondément exaspéré. Un simple mot peut se retrouvé traduit par une locution ampoulé dans un langage très soutenu.

Au plaisir de vous relire.